UB4 TIPS

L’intergénérationnel, c’est beau, mais comment le mettre en place concrètement ?

La notion d’intergénération ne renvoie pas seulement à un ensemble d’activités communes. Il faut s’interroger sur la manière dont nous tenons compte dans nos vies, nos projets, notre quotidien, de ces générations qui nous suivent et nous précèdent. Ce rapport aux autres peut s’inscrire dans le réel, l’immatériel et le symbolique.

J-J. AMYOT “Travailler auprès des personnes âgées”, 2016

Dans notre article précédent, nous mentionnions les bienfaits de notre micro-crèche intergénérationnelle “Les Jardins d’Haïti”, mitoyenne avec la maison à vivre du même nom.
Comment faire fructifier cette cohabitation volontaire, quelles actions à mener pour apporter à chacune des communautés les bénéfices espérés ?

Les intérêts communs

  • Le lien
    Assurer une relation permettant à chacun d’évoluer conjointement vers des objectifs, dans une volonté de créer une société plus solidaire et inclusive.
  • La transmission
    Basée sur le partage et l’échange de savoir et d’aptitude.
    La valorisation de l’image de soi et l’ouverture.
    Envers l’autre, permettant une diminution des stéréotypes liés à l’âge.
  • La stimulation sociale et cognitive
    Avec une meilleure participation scolaire, de meilleures compétences sociales avec le développement d’aptitudes prosociales, et pour les personnes âgées la préservation des capacités et de la confiance en soi.
  • La sensibilisation au cycle de la vie.
projet intergénérationnel entre enfants et personnes âgées

Les projets

Voici quelques-uns des projets développés par UB4Kids et Les Jardins d’Haïti :

  • Les ateliers art-thérapie
    Réunissant quatre personnes âgées et quelques enfants, les interventions autour de la musique ou de l’art permettent de développer la créativité et l’imagination des participants, mais aussi la motricité fine, la sensorialité, la musicalité, la capacité attentionnelle. Partage, transmission, relaxation sont tout aussi primordiaux pour le groupe.
    Accompagnement : Valérie Borrely (musique) – Alexandra GUEIDAN (art)
  • Les ateliers cognitifs
    A destination des petits en apprentissage du langage, et des seniors ayant des capacités cognitives préservées, ces ateliers sont organisés à l’aide d’outils tels que livres, lotos, imagiers sonores, pictogrammes… Les objectifs : stimuler la mémoire, améliorer le langage, reconnaitre les émotions, toujours dans une ambiance de transmission, de communication et d’entraide.
    Accompagnement : psychologue référent crèche, neuropsychologue
  • Les ateliers psychomotricité
    À l’aide de parcours (ou de cours de cuisine !), le bénéfice de ces ateliers entre enfants sachant marcher et personnes âgées physiquement valides réside dans l’amélioration de leurs capacités de motricité débutantes ou restantes. Des ateliers bienveillants qui favorisent le lien social et l’échange entre générations, en petit comité (de deux à quatre personnes).
    Accompagnement : animatrice d’éveil de la crèche, psychologue et psychomotricienne
  • Des événements ponctuels
    Régulièrement la crèche et la maison à vivre organiseront des spectacles, des fêtes, des carnavals, afin de réunir petits et grands dans des événements vivants et joyeux.

Le cadre

Nos établissements sont soumis à certaines contraintes. Lors de l’organisation de ces projets intergénérationnels il ne faut pas oublier les normes imposées, notamment :

  • un environnement adapté aux deux parties et ergonomique : mobilier, tapis, canapés, bancs, tables, coins jeux…,
  • un taux d’encadrement à respecter,
  • des normes d’hygiène à respecter, à la fois côté crèche et côté maison à vivre,
  • des autorisations parentales.
cohabitation entre générations

Le bilan

Dans le but d’améliorer en permanence l’offre d’activités intergénérationnelle, nous évaluerons l’ensemble de nos actions à l’aide d’outils et de grilles d’observation.
Nous pourrons quantifier l’évolution de l’ensemble du groupe et proposer sans cesse des axes d’amélioration, et ce à fin d’adapter au mieux les projets aux deux populations.

Une journée de solidarité

29 avril, journée européenne de la solidarité intergénérationnelle

Profitons-en pour rappeler ce jour-là tous les bienfaits d’une passerelle entre générations. Des enfants écoutés et valorisés, des aînés dynamisés et se sentant utiles, bref des émotions positives pour tout le monde et qui doivent perdurer toute l’année !

TOP